MARGARET BECKER

"Il devrait y avoir une paix et une joie dans le travail inachevé de Dieu parce que, franchement, il sera toujours inachevé. Mais pour le moment, je pense qu'il est déraisonnable et immature de penser que nous sommes autre chose que dans le processus. Le mystère d'une relation amoureuse, pas la définition finale, est la ligne du bas ".

par Melissa Riddle

{{Margaret Becker}} est assise sur la chaise longue des années 60, insensible à la vue. Aussi compréhensible que cela puisse être (elle vit ici, après tout), on ne peut pas en dire autant de moi. Au-delà des vastes fenêtres à carreaux blancs - du verre qui s'étend de haut en bas sur deux étages et de tout le mur, de gauche à droite - des bouleaux blancs et nus se balancent dans l'âme, gracieusement, dans un vent de février.

Au-delà du bouleau, l’horizon est visiblement atténué par des poches de brouillard qui ne sont pas encore prêts à tomber. Il est à peine une heure passée, mais des ombres se glissent entre les murs des fenêtres pour voler toute lumière naturelle. Seules la lumière des bougies et la lueur de la cheminée les repoussent. Au fil des heures, la maison devient de plus en plus sombre. Les bouleaux se balancent dans l'abandon complet, oublieux pour ceux qui pourraient être concernés, manifestement reconnaissants pour le vent.

Dans ces ombres, Margaret Becker raconte son périple de ces dernières années, une histoire passionnante de ce qui arrive à l’âme une fois que la grâce l’a acquise, alimentant une passion au-delà des mots, des ailes en plumes pour s’enfoncer dans le mystère qu'est Dieu. Sur son dernier album, vous l'entendrez dans les paroles, mais ici en plein hiver, c'est réel: elle est "en feu avec la chaleur de ceux qui viennent d'être libérés".

"Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira (Mt 18)."

Libre d'être

Il y a des moments et des saisons dans la vie où les circonstances se cristallisent en vérités incontournables, où ce que nous ressentons se traduit par ce que nous savons de nous-mêmes. Margaret Becker a passé ces dernières années dans un climat de fusion des attentes qui l’avaient empêchée de rester, une reconnaissance de l’immédiateté de la vie et de la nécessité de la vivre pleinement. Ne se souciant plus du résultat final, elle a embrassé le processus du devenir.

"Ces dernières années, beaucoup de gens proches de moi sont tombés gravement malades et sont décédés. Cela vous débloquera et vous fera comprendre à quel point la vie doit être légère et combien la vie est importante. C'est comme si quelqu'un te déchire le voile des yeux, et pendant un moment, tu le vois comme il est. En un sens, cela allège la charge et rend les choses beaucoup moins sérieuses, mais cela cristallise aussi pour former ce qui est très grave, et c'est vivre passionnément votre vie sous l'égide du Christ et vivre votre vie comme si chaque jour était votre dernier. "

Je suis l'argile et je suis l'eau / tombant en avant dans cet ordre / alors que le monde tourne si vite / lentement je deviens qui je suis.

Selon Becker, le secret pour vivre de cette façon consiste à voir la vie comme un processus, un voyage de l'âme dans le mystère de Dieu. "Il devrait y avoir une paix et une joie dans le travail inachevé de Dieu parce que, franchement, il sera toujours inachevé. Mais pour le moment, je pense qu'il est déraisonnable et immature de penser que nous sommes autre chose que dans le processus. Le mystère d'une relation amoureuse, pas la définition finale, est la ligne du bas ".

Regarder autour de chez elle, c'est voir une chose curieuse: des photos de Margaret sur les murs de Margaret, des souvenirs d'elle à diverses époques et à divers endroits. Différents styles de cheveux, différentes nuances de féminité, complètement séparés et pourtant tellement partie de ce qu'elle est aujourd'hui. Des appareils photo et des microphones d'époque se tiennent comme pour dire: "nous la connaissions quand elle était ... nous avons tout enregistré ici".

"Il y a une paix dans le processus et le fait de savoir que Dieu ne me méprise pas parce que je suis en train de le faire. Il aime le processus et il encourage le processus parce qu'il a conçu le processus lui-même.

"Nous sommes tellement élevés pour vivre dans le futur que nous sommes volés, littéralement volés", poursuit Becker. "Si vous voulez un jour parler de ce que je pense être une influence démoniaque dans nos vies, en ce moment, en ce siècle, c’est l’influence de se faire voler le présent. Ce n’est pas autant pour demain que pour le moment. Oui, nous devrions être conscients de l'endroit où nous allons quand tout est fini, mais les Écritures nous disent de ne pas nous inquiéter pour demain, demain n'est pas venu. C'est ce que c'est que d'être libéré, d'abandonner tout cela, j'appelle les ramasser des bâtons. "

Libre de se sentir

Donc, avec des bâtons sur le sol, Becker a choisi de reconnaître et d’accepter la liberté en Christ que nous comprenons si souvent, puis rejetons. C'est un nouveau monde courageux, structuré uniquement par l'amour passionné qu'elle a pour Jésus. Il n'y a pas de lignes, pas de réflexion sur jusqu'où elle pourrait pousser l'enveloppe. C'est un lien vivant et respirant avec Dieu. "Lorsque vous établissez ce lien, lorsque vous entretenez cette liaison avec Christ, la propreté et le manque de rigueur de celle-ci deviennent tout à fait si dédaigneux, presque risibles et insultants", déclare Becker, légèrement frustrée dans son explication. Des mains fortes et délicates enregistrant ce qu'elle essaie de dire avant de le dire. "Je suis tellement fatigué d'essayer de définir une histoire d'amour avec des mots. Notre langage n'est pas à la hauteur de la tâche. Alors pourquoi essayons-nous même. Parlons simplement de ce que le petit aperçu de la passion est à chaque instant et espérons juste à Dieu que dans cet immense océan, il sortira une goutte qui a du sens pour tout le monde. Si je pouvais juste en prendre une, ce serait génial. "

Becker a appris qu'une goutte à la fois est la meilleure façon de "siroter la vérité" de qui est Dieu, de qui elle est, de comment est la vie. La vie, en particulier la vie chrétienne, n'est pas un «Grand coup de foudre» et le penser peut être dangereux. "Si Dieu nous disait la vérité à propos de chaque petite chose qui nous concernait au début, lorsque nous le comprenons pour la première fois, nous mourrons de joie et de terreur en même temps. Nous ne sommes pas conçus pour gérer ce genre de choses. de la verité." C'est comme la réplique de Jack Nicholson dans le film A Few Good Men, dit-elle, faisant sa meilleure impression de Jack. "Vous voulez la vérité? Vous ne pouvez pas gérer la vérité!"

Les gens regardent Christ, dit-elle, d'une manière "aussi étrange et biaisée", en particulier dans la culture chrétienne. Nous regardons Christ, nous le limitons, et nous le plaçons dans cette petite boîte. Mais quand vous reconnaissez tout cela englobe toutes les libertés et les passions et les grands espaces - tous dans le contexte de la foi - vous devez le siroter, car si vous le prenez en une seule fois, vous allez manquer chaque petite nuance. Il faudra toute ta vie pour regarder cette photo. "

Une des vérités qui a frappé Becker à mi-chemin est la facilité avec laquelle il est possible de se perdre dans la vie, au lieu de vivre intentionnellement. "Ce que j'ai compris pendant cette période de cadrage, c'est que je vivais à mi-chemin. Je me sentais à mi-chemin. Je ris à mi-chemin. J'ai été en interaction avec des gens à mi-chemin. Et quelle insulte à Dieu pour obtenir ces moments dans notre vie et pour que nous ne les dévorions pas avec voracité et que nous ne cherchions pas tout ce que nous pouvions dans ce contexte.

"J'ai pris davantage conscience de la présence de Dieu dans les situations de tous les jours", poursuit-elle. "J'ai senti Dieu plus dans le banal que dans le fabuleux, plus imprudent que structuré. Et pour moi, concrètement, cela signifie que j'essaie d'avoir une compréhension intérieure de lui à chaque moment de ma vie. . Toute cette nouvelle voracité pour la vie est sous le parapluie du Christ. "

Libre de voler

Et ainsi la fille qui a toujours voulu être la première, être à l'avant-garde, est maintenant la femme qui se préoccupe davantage de la complétude. Vivre pleinement.

Exprimant sa foi en cette plénitude. Margaret Becker qui nous a apporté == Soul == et == Grace == connaît sa propre renaissance personnelle, un réveil qu'elle relate dans son dernier album, == Falling Forward ==.

Cet album marque un nouveau départ courageux pour Becker, un chemin artistique qui reflète son chemin spirituel. Elle a délibérément choisi de guider le processus d’enregistrement, d’en assumer la responsabilité et d’assumer ses responsabilités dès le début, afin que le projet soit finalement réalisé. "C’est la première fois que je dis: 'regarde, c’est ce qui me passionne le plus, et ce sont des choses que j’ai testées sur des audiences. Ces personnes du noyau dur qui viennent me voir, c’est ce qu'elles" répondre à, et je veux communiquer avec eux.

Et donc, cet album est très différent des autres, en ce sens que je n’ai édité aucun lyrique. Je n'ai pas essayé d'adoucir un texte ou de le rendre un peu flou parce que [ce qui m'est arrivé] est trop émouvant. "

Sur le plan musical et lyrique, Becker n’a jamais été aussi intime qu’elle ne l’est sur ==, Falling Forward ==, ce qui n’est pas une mince affaire pour une personne qui a toujours montré son âme dans sa musique. C'est, dit-elle, un "voyage dans le mystère de la relation avec le Christ".

Malgré tout, elle est consciente des risques. Certains fans avec == Soul == et == Grace == seront repris par ce qu'elle appelle un son "moins homogénéisé". Certains trouveront peut-être les paroles ou le son un peu trop intimes, voire sensuels. Mais Becker a embrassé ces émotions. elle a choisi de les révéler. Celui-ci est celui qu'elle a toujours voulu créer.

"Sortez les dés et lancez-les", dit-elle avec un demi-sourire, "parce que je ne sais pas du tout. C'est un risque, mais c'est un risque que je prends volontiers, et chaque pas est entiché avec passion, car Je m'en fiche à ce stade, je ne suis pas impressionné, je ne suis pas impressionné par moi non plus, je ne suis pas impressionné non plus par le reste, ni par le reste.

"Et vous savez quoi, ce n'est que de la musique. En ce sens, je le prends très à la légère. Que cela plaise ou non, cela ne m'inquiète pas, parce que la joie que j'ai pour moi a déjà eu lieu. Le fait de créer, c’était ma joie. Donc ma joie est déjà faite. J’avais déjà ma pièce et elle était délicieuse. Et si j’ai une tape dans le dos, c’est vraiment sans signification éternelle pour moi. "

Devinez, cela explique pourquoi trois médailles de bronze Dove décernées au dos de ses toilettes.

Comme un mendiant béni / Je trébuche dans la grâce / tendant la main pour ce qui l’attend.

Comme son récent recueil d'essais, Come As You Are (publié à la mi-juin par Harvest House), cet album révèle la "beauté en lambeaux" de la vie vue à travers le prisme de la foi, la beauté qui consiste à embrasser le mendiant en chacun de nous. .

"Si vous m'aviez demandé de décrire toute ma vie dans sa totalité, il faudrait que ce soit une ligne. Parce qu'il y a eu des moments où je trébuchais en cercle, comme sous un réverbère dans la neige en lambeaux Mais je suis illuminé par la grâce de Dieu et d’une manière ou d’une autre, il prend ce mouvement supplémentaire qui me semble circulaire et le rend linéaire, et il me tire à autre chose. Cela n’a rien à voir avec moi, mon talent et mon capacité à reconnaître sa main, n'importe quoi. Cela a tout à voir avec le fait qu'il a pitié de moi. C'est une miséricorde qui surpasse toute définition, même pas le son, ou la phonétique du mot miséricorde. Elle surpasse tout.

"Parfois, je ne sais pas ce qui est est, ouest, nord ou sud, ce qui est faux ou juste dans certaines situations, et pourtant je trébuche là-bas et j'attends. J'attends, tout d'un coup, je viens et je reconnais que Je suis à environ cinquante pieds de l'endroit où je me trouvais et je ne l'ai jamais su. Mais Dieu lui-même est venu et m'a émue. C'est ma vie.

"Je serai toujours un mendiant, et je serai toujours en lambeaux. C'est effrayant, mais pourtant cela se libère en même temps parce que je reconnais que je n'ai aucun contrôle sur ce processus. Le processus tel qu'il est dicté par Dieu a un contrôle absolu sur moi."

Enfin libre

Dieu doit avoir un grand sens de l'humour. Il se régale de contradictions. Les faibles sont vraiment les forts. Le dernier sera le premier. Les doux hériteront de la terre. La liste se rallonge de plus en plus. Il suffit d'accepter le contrôle absolu de Dieu pour trouver la liberté absolue. Accepter la pauvreté de notre humanité, c'est profiter des richesses qui s'y trouvent.

"Je me suis toujours senti comme ce proverbe où il est question d'une araignée dans le palais du roi. Elle n'y est pas arrivée d'elle-même, elle a porté le sac à dos de quelqu'un et elle s'est retrouvée dans le palais du roi. Et j'ai J'ai toujours eu le sentiment que, si je sautais sur le sac à dos de quelqu'un et que je me retrouvais dans le palais du roi, je me suis toujours dit que si je me rendais humble devant Dieu, il me soulèverait.

C'est là que vous trouverez {{Margaret Becker}} au beau milieu du palais du roi. Simplement et sincèrement ravi d'être là. Ses fenêtres grandes ouvertes, elle est enfin libre d'explorer les délicatesses du vaste monde qu'elle découvre en lui, inconsciente de ceux qui pourraient être concernés, manifestement reconnaissante du vent.

Cet article a paru à l'origine dans le numéro d'avril 1998 de CCM Magazine.

Becker Discographie:

== Jamais pour rien == 1987

== Le jugement == 1988

== Fille d'immigrant == 1989

== Simple House == 1991

== Steps of Faith 1987-1991 == 1992 (espagnol)

== Âme == 1993

== Le long de la route == 1994 (Ashton / Becker / Dente ')

== Grace == 1995

== Fiel a Ti == 1995 (espagnol)

== Tomber en avant == 1998

Des Articles Intéressants