Que chantons-nous? Béni soit le nom du Seigneur

C'est un conte familier à la plupart des chrétiens, des juifs et des musulmans. La vie et l'histoire d'un homme appelé Job qui vivait à l'époque patriarcale - ni chrétien, ni juif ni musulman, ces trois religions n'ayant pas encore existé - sur la terre d'Uz, lieu inconnu. Job était un homme qui menait une vie droite et qui était considéré comme exemplaire, même selon les normes de Dieu.

Il était aussi un homme béni: sept fils, trois filles, 7 000 moutons, 3 000 chameaux, 500 joug de boeufs, 500 ânes, un grand nombre de serviteurs et - gloire de gloire - une femme.

Un jour, nous dit la Bible, les "fils de Dieu" avec Satan parmi eux, de même que le trône de Dieu. Dieu regarda Satan et dit: "D'où venez-vous?"

En d'autres termes, "Où étiez-vous?"

Satan dit à Dieu qu'il parcourt la terre. Dieu se demande si Satan a porté une attention particulière à Job, un homme dont il est particulièrement fier.

"Pourquoi bien sûr que je l'ai", répond Satan. Satan pousse la question un peu plus loin. Pourquoi Job ne serait-il pas un homme dont les voies plaisent à Dieu? Après tout, Dieu lui a beaucoup donné et ensuite protégé avec sa main. "Enlevez tout cela et voyez s'il est si prompt à vous louer", lance Satan.

"Ok", dit Dieu. "Tu l'enlèves, mais laisse-le tranquille."

Testez l'un des deux suivants. Les fils et les filles meurent. Le bétail est détruit et les domestiques sont tués. Tout ce qu'il reste à Job dans ce monde est sa femme à la langue folle (voir Job 2: 9-10) et, nous l'apprendrons plus tard, trois amis.

Alors Job se leva, déchira sa robe et lui rasa la tête; et il est tombé à terre et a adoré. Et il a dit:

"Nue je suis sorti du ventre de ma mère,

Et nu, j'y retournerai.

L'Éternel a donné, et l'Éternel a emporté;

Béni soit le nom de l'Éternel. " (Job 1:21; c'est moi qui souligne)

Béni

Qu'est-ce que cela signifie exactement? Béni soit le nom du Seigneur! Nous avons plusieurs versions de la Bible, qui traduisent «bienheureux» en «louange». Ils ne sont pas tout à fait incorrects. Dans Job 1: 21, le mot béni est barak (Héb), un des cinq mots environ que nous avons traduit par «béni».

La définition de Barak est "s'agenouiller" et cela, bien sûr, exprimerait des éloges. Mais cela exprime aussi la confiance. Honneur. Foi. Admiration.

La concordance de Strong se lit comme suit: s'agenouiller, ce qui implique implicitement de bénir Dieu (comme un acte d'adoration) et (inversement) l'homme (comme un avantage). D'après le verset 20, nous savons que c'est ce que Job a fait. Il est tombé sur son visage (agenouillé) devant Dieu.

Regardons ce verset d'un peu plus près . Les Écritures disent que Job a déclaré que le nom de l'Éternel devait être béni. Un examen plus approfondi des Écritures hébraïques définit les paroles de Job comme suit: «Je vais m'agenouiller devant l'individualité - celle qui distingue l'un de l'autre en tant que mémorial de Jéhovah, le seul vrai Dieu.

La chanson

En 2002, Matt Redman, auteur-compositeur-interprète, a publié un album intitulé «Les anges ont peur de marcher» (Worship Together). Son second morceau, béni soit le nom du seigneur, est rapidement devenu un favori à la fois sur les ondes et dans les services de culte. Par le pouvoir du chant, Redman raconte lyriquement l'histoire de Job, de ses trésors, de ses pertes et de sa foi inébranlable, sa confiance et son adoration de Dieu.

En chantant cette chanson, nous nous souvenons de notre besoin (oui, j’ai écrit "besoin") de tomber aux pieds de Dieu, que nos jours soient remplis de provisions de Dieu, qu’il en soit grand ou petit. Même à notre époque moderne, lorsque notre marché boursier est en baisse (tout comme le marché boursier de Job a été supprimé), nous devons tomber aux pieds de Celui qui donne et qui enlève.

Application personnelle

Certaines personnes disent qu'il est plus facile d'adorer Dieu en période d'abondance, plus difficile d'adorer en période de manque. Pas toujours, je dis. Il y a ceux qui - quand "Dieu est dans son ciel et que tout va bien avec le monde" - sautent le chemin de la vie en oubliant de dire "merci". Ce sont ceux qui - quand les nuages ​​sombres se rassemblent - courent vers Dieu et tombent face cachée.

Le but de l’histoire de Job - et de la chanson de Redman - est que nous devons le féliciter, nous agenouiller devant lui dans toute adoration et confiance, peu importe la saison de la vie.

Où vous situez-vous dans l'équation? En abondance ou lorsque le monde entier est tombé autour de vous, vous agenouillez- vous devant Dieu et louez-vous?

1 Thessaloniciens 1:18 dit: remerciez-le en toutes circonstances, car telle est la volonté de Dieu pour vous en Christ Jésus.

Quelles circonstances vivez-vous en ce moment? Disposition? Tout perdre? Vivez-vous entre le marteau et l’endroit ou The Rock et l’endroit? Où es-tu actuellement?

Veux-tu t'agenouiller? Voulez-vous chanter: "Béni soit le nom du Seigneur?" Je vous mets au défi de vous rappeler que, tout en chantant cet hymne moderne, vous vous souvenez de tout ce que vous vivez et que vous choisissez de bénir Dieu de toute façon.

Puis observez comme - selon le sens du mot hébreu - Dieu vous bénit aussi.

Eva Marie Everson est à la fois une conférencière nationale et internationale, une écrivaine à la fois documentaire ( réflexions sur la Terre sainte de Dieu ) et fiction ( choses laissées non dites ; le club de potluck ). Pour plus d'informations, visitez le site www.evamarieeverson.com .

Date de publication originale: 17 mars 2010

Des Articles Intéressants